Ce n'est pas parcequ'on est à quatre pattes au bord de la route, garé n'importe comment de surcroit, que l'on est forcément en adoration devant Aton (dieu du soleil pour les quelques ignares qui me lisent, vénéré dans l'Egypte ancienne, qui a même été une très rare tentative, rapidement avortée, de culte monothéiste de cette époque...) ou à la recherche de la direction de la Mecque...

Des fois c'est juste pour photographier un paisible lézard en insolation sur un bloc de basalte, qui en voit tellement passer qu'il ne s'offusque même plus de se faire tirer le portrait par un huluberlu surexcité. En l'occurrence ce lézard atlantique (Gallotia atlantica), sur Fuerteventura, ne s'en est pas laissé compter, et a même daigné soulever ses paupières pour ne pas faire trop endormi sur les photos... Sympa à lui.

J'ai failli lui faire remarquer que s'il n'était plus réveillé que ça, il risquait de finir dans l'estomac de la sous-espèce locale de faucon crécerelle, un dacotiae pour être très exact. Mais finalement j'ai préféré que Darwin lui fasse la leçon. De toute manière, j'avais mes photos...

P1050523_reduite

272_reduite