Globalement, les petites bestioles de cette île se fondent dans le paysage. Ledit paysage étant plutôt noir, lesdites bestioles ne sont donc pas franchement colorées. Un des rares insectes observé, à part un bousier noir, est un criquet... noirâtre. Heureusement qu'il y avait des crabes colorés pour sortir un peu de l'ordinaire uniformément noir/gris foncé/marron foncé. Dommage que le crabe le plus coopératif soit boiteux (en fait j'ai vu ça à postériori, en visualisant les images, car sur le coup, une patte en plus ou une patte en moins, ça se voit pas trop vu leur nombre, et surtout que le bestiau bougeait pas mal).

67A

89B

 

 

 

 

 

 

 

Vu la météo pas terrible du séjour, les deux seps (Chalcides coeruleopunctatus) capturés, ou plutôt trouvés sous des pierres, étaient tellement neurasthéniques qu'ils n'ont pas été coopératifs pour les photos. Du coup, juste quelques images pour le souvenir de la rencontre, cette espèce étant endémique de Hierro et de la Goméra... Les rencontres sur la Goméra ayant eu lieu dans des conditions encore plus pourries (pluie forte et froide), je n'ai donc au final aucune belle photo de cette espèce).

92

93

 

 

 

 

 

 

 

65

L'île est connue pour son lézard géant (Gallotia simonyi), pensé disparu depuis plus d'un siècle, puis redécouvert en 1974 par un chevrier. Une petite population avait réussi à se maintenir dans les secteurs les plus escarpés de l'île, inaccessibles même aux chèvres (qui sont des compétiteurs alimentaires farouches pour l'espèce). Comme sur la Goméra, nous ne voulons pas prospecter les sites "naturels" où peut être observée l'espèce, du coup nos seules observations du séjour vont concerner des animaux captifs dans le centre de réintroduction. Triste vision de ces animaux en vivarium.

Dans le sud de l'île, dans un secteur de grandes coulées "récentes", quasi abiotiques, nous avons eu la surprise de tomber sur une petite population de lézards de Lehrs (Gallotia caesaris). Nombreux individus curieux, essentiellement des mâles. J'ai passé un long moment à m'entailler les genoux sur la lave pour leur tirer le portrait. Ce premier contact avec cette espèce, localement peu farouche, nous a réconcilié avec l'herpétofaune locale...

77

78

 

 

 

 

 

 

79

80

 

 

 

 

 

 

81

 

 

 

 

 

 

 

Pour nos dernières heures sur l'îles, nous pique-niquons au mirador de la Pena avant de redescendre vers le ferry. Superbe vue sur la plaine d'El Golfo, petit repas au soleil (pour une fois !!), bien assis sur des bancs de pierre, bref le spot idéal du parfait touriste. Vers la fin du repas, c'est même devenu le spot parfait pour l'herpétologue et le photographe, car nous avons été "envahis" par une bonne dizaine de lézards de Lehrs, tous plus entreprenants les uns que les autres. Les restes de pâté dans le bocal, le pain, les pantalons et les chaussures, tout a été machonné. Et ultime découverte qui a émerveillé nos nouveaux amis de manière unanime : la pomme !

106

107

 

 

 

 

 

 

108

109

 

 

 

 

 

 

110

111

 

 

 

 

 

 

112

 

 

Mon seul regret, la lumière trop dure du milieu de journée...