IMG_4943L'année dernière, lors de ma recherche d'Iberolacerta bonalli (quête relatée ici : http://pawlowskiphotos.canalblog.com/archives/2013/09/25/28090866.html), j'étais monté au niveau des premiers niveaux de cette destination. Cet été, j'ai remis ça, avec dans l'idée de monter au niveau du lac supérieur, que je n'ai encore jamais fait. Parti tôt, j'ai profité de l'ombre de la montagne sur une grande partie de la montée, le soleil ne se montrant qu'au niveau des pelouses à iris, juste avant le dernier raidillon avant d'arriver aux lacs inférieurs. Beau coup d'oeil sur cette pente teintée de bleu par tous ces iris en pleine floraison !

Dernier raidillon passé, arrivée au niveau du premier verrou. Au niveau inférieur, trois verrous glaciaires successifs accueillent de bas en haut : un petit lac et sa tourbière attenante, une tourbière et son torrent, et deux lacs côte à côte.

La photo ci-dessous à gauche est le lac du verrou le plus bas, la photo de gauche montre une vue plus large, permettant de voir la tourbière attenante. A cette heure matinale (le soleil n'a montré le bout de son nez qu'à peine 30 minutes plus tôt), pas grand chose en termes de bestioles, qui attendent tranquillement la hausse des températures pour commencer à s'agiter. J'espère y faire des observations et photos de libellules à la redescente.

IMG_4945

IMG_4959

 

 

 

 

 

 

 

Du coup, je continue sur ma lancée et monte une centaine de mètres supplémentaires pour accéder au lac du verrou supérieur. Ce lac est niché dans le creux d'un verrou glaciaire, entouré de roches moutonnées présentant des stries glaciaires caractéristiques. Ce moutonnement rocheux est parsemé de petits trous d'eau, quasiment tous squattés par des têtards de grenouille rousse. Dans l'un d'entre eux, ces têtards avaient formé de petites cupules dans le fond vaseux (photo ci-dessous). Après en avoir fait le tour pour vérifier si un euprocte ne s'y est pas égaré, je continue à monter encore un peu, vers un ébouli qui semble prometeur. J'espère y trouver de l'Ibérolacerta bonalli, observé très (trop) brièvement en contexte d'éboulis l'année dernière...

IMG_4964

IMG_4969

 

 

 

 

 

 

 

IMG_4985

IMG_4999

 

 

 

 

 

 

 

Pour une fois, la chance est de mon côté ! Au bout de même pas 5 minutes, un premier lézard sort prendre le soleil. Je le suis pendant un bon quart d'heure, il est plutôt coopératif, pas trop farouche, et s'alimente tranquillement au milieu des blocs. Photos en plan large et en gros plan, je remplis ma carte mémoire. J'en trouve deux autres individus par la suite, et un dernier avant de quitter le spot, juste à côté de mon sac à dos.

IMG_5016

IMG_5021

 

 

 

 

 

 

 

IMG_5039

IMG_5091

 

 

 

 

 

 

 

En redescendant, je m'arrête au niveau des tourbières du niveau inférieur, mais je ne trouve que très peu de libellules malgré la météo favorable. Seul un anax patrouille, et je n'arrive à photographier qu'une petite demoiselle rouge, peu coopérative. En arrivant presque au niveau du parking de l'Hospice de France, je croise un lézard vivipare en thermorégulation qui ne semble pas vraiment stressé par les passages répétés des randonneurs à quelques dizaines de centimètres de lui...

IMG_5124

IMG_5137