Photos nature et vie sauvage - Wildlife pictures

03 juillet 2016

Au vol !

Petite série d'oiseaux guadeloupéens en vol. De gauche à droite et de haut en bas : frégate magnifique, pélican brun, sterne royale et tyran gris. Seule la photo de pélican est légèrement recadrée, les autres sont brutes de capteur.

IMG_0459

IMG_0823

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0916

IMG_1348

 

Posté par Fred Pawlowski à 22:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


02 juillet 2016

Le maillot jaune de la paruline

En référence à la première étape du Tour de France, quelques images de paruline jaune, espèce abondante dans les milieux buissonnants de la Guadeloupe. Tel le maillot jaune, elle arbore une livrée jaune vif, rehaussée d'un casque roux. Toute en élégance...

 

IMG_0155

IMG_0159

IMG_0162

Posté par Fred Pawlowski à 21:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 mai 2016

Le calamite dans le russe blanc

La suite de la grenouille au lait, avec ce coup-ci un calamite dans un russe blanc...

IMG_3868

IMG_3876

Posté par Fred Pawlowski à 21:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 avril 2016

Orchidée Party !

Suite à l'impulsion donnée par B'sair l'an dernier, j'ai décidé cette année de me lancer dans les orchidées, et particulièrement celles du genre "ophrys" (avec le but inavoué de faire le catalogue de celles de ma commune).

Nous sommes en pleine saison de floraison des orchidées, du coup c'est le moment d'aller dans la colline. J'ai ainsi participé le week-end dernier à une sortie de la SFO (Société Française d'Orchidophilie, voir le site internet de l'antenne régionale : http://sfoprovence-alpes-cotedazur.jimdo.com/), entre Lançon-de-Provence et Sénas, dans les Bouches-du-Rhône.

Très belle moisson d'espèces, et notamment d'ophrys, mais la météo étant ce qu'elle est lorsque je suis de sortie (les fidèles lecteurs qui me suivent régulièrement en savent quelque chose), la grande majorité des photos présentées ici ont été prises au flash (200ième, f/8 à f/10, 160 iso pour les amateurs de données techniques). En effet, le matin le ciel était plombé et l'après-midi, il a gentiment déversé sur nous son trop-plein sous forme d'averses énervantes.

Mes trois objectifs pour cette sortie étaient :

1°/ trouver des orchidées,

2°/ identifier les orchidées trouvées,

3°/ photographier les orchidées trouvées et identifiées.

L'avantage de participer à une sortie encadrée par des spécialistes, c'est que les points 1°/ et 2°/ sont pré-mâchés : les reconnaissances préalables des organisateurs permettent d'aller directement sur les stations d'espèces recherchées, et les cadors participants à la sortie ne rechignent pas à la tâche pour expliquer au néophyte que je suis les subtilités des critères d'identifications des différentes espèces. Reste que comparée à l'identification de limicoles galopant à 800m dans les brumes de chaleur, l'identification des ophrys, c'est presque de la gnognotte...

Ci-dessous un petit catalogue en photo des espèces observées lors de cette sortie :

Pour commencer, l'Ophrys passionis, de loin l'espèce la plus abondante sur les deux secteurs prospectés lors de cette journée :

passionis_IMG_3343

passionis_IMG_3351

passionis_IMG_3521

passionnis_IMG_3483

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un individu de passionis, surnommé "le monstre", présente des aberrations, avec le labelle en deux ou trois parties :

passionis_IMG_3553

passionis_IMG_3556

 

 

 

 

 

 

 

Ressemblante, mais plus colorée, l'Ophrys provincialis (espèce protégée) :

provincialis_IMG_3410

provincialis_IMG_3419

provincialis_IMG_3442

provincialis_IMG_3481

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour perdre complètement le débutant, un hybride O. passionis x O. provincialis :

hybride_IMG_3476

 

 

 

 

 

 

 

L'Ophrys arachnitiformis présente des pétales plus colorés, bien que les individus que nous avons trouvé commençaient à palir sérieusement :

arachnitiformis_IMG_3336

arachnitiformis_IMG_3389

arachnitiformis_IMG_3392

arachnitiformis_IMG_3394

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Ophrys delforgei, observées en très grand nombre, sont minuscules et souvent bien abritées dans des touffes de romarin :

delforgei_IMG_3444

delforgei_IMG_3458

 

 

 

 

 

 

delforgei_IMG_3368

delforgei_IMG_3371

delforgei_IMG_3372

delforgei_IMG_3377

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

delforgei_IMG_3414

delforgei_IMG_3457

delforgei_IMG_3463

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une espèce très proche de la précédente, mais de plus grande taille et en fin de floraison : Ophrys lupercalis.

lupercalis_IMG_3134

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une espèce à peine plus grande que l'Ophrys delforgei, mais en tout début de floraison : Ophrys lutea.

Lutea_IMG_3468

Lutea_IMG_3472

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une rareté pour les Bouches-du-Rhône : Ophrys incubacea.

incubacea_IMG_3429

 

 

 

 

 

 

 

Une rareté pour le territoire national : Ophrys speculum (espèce protégée). Vraiment dommage qu'il pleuve au niveau de cette station...

speculum_IMG_3526

speculum_IMG_3500

speculum_IMG_3508

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

speculum_IMG_3529

 

 

 

 

 

 

 

Et pour terminer avec les Ophrys, Ophrys pseudoscolopax, en tout début de floraison :

pseudoscolopax_IMG_3589

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En vrac, quelques autres plantouilles observées lors de cette sortie :

@IMG_3541

@IMG_3365

@IMG_3535

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au total, nous avons observé neuf espèces d'Ophrys lors de cette sortie (si mes comptes sont bons).

Un grand merci aux deux organisateurs, pour leur gentillesse et leur disponibilité, et à l'accueil de tous les participants pour l'ornithologue néophyte en orchidophilie que je suis. A la prochaine !

 

Posté par Fred Pawlowski à 22:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 avril 2016

Guadeloupe (1)

Un récent séjour de 10 jours m'a permis de découvrir la faune de cette île.

Premières images : un trembleur brun, qui fréquente la forêt humide, cadré large, et un chevalier grivelé (en plumage inter-nuptial), très abondant sur les côtes, photographié ici dans la mangrove de Sainte-Rose.

IMG_0956

IMG_1119_recadree

 

Posté par Fred Pawlowski à 21:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


25 février 2016

Varan malais

Le varan malais (Varanus salvator) est largement répandu en Asie du Sud-Est, et notamment en Indonésie et à Bornéo, où il fréquente les milieux humides (marais, bords de fleuve, mangroves, etc.). Les plus gros adultes peuvent atteindre une taille de 3 m, mais la moyenne des individus tourne autour de 2 m. A Bornéo, je l'ai régulièrement observé en mangrove, se nourrissant de poissons morts, mais aussi à l'intérieur des terres, dans le parc national de Kutaï, où un habitué venait faire les poubelles du campement tous les soirs...

Le milieu aquatique ne le gêne en rien :

56

59

Varan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et il ne rechigne pas non plus à escalader les arbres, pour peu qu'il veuille ne pas être dérangé pendant sa sieste digestive :

62

60

61

Posté par Fred Pawlowski à 21:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 février 2016

Gros bugs de mises en pages

Je ne sais pas ce qu'il se passe, mais la mise en page de plein de mes articles a complètement sauté récemment. Des photos dans tous les sens, complètement mélangées par rapport aux messages initiaux. Bref, un beau b***. Canalblog a eu des soucis récents avec l'affichage des images, le problème vient sans doute de là. Donc toutes mes excuses pour cette mise en page bordélique sur mes anciens posts, hélas pas de mon fait !

Bonne visite quand même !

Fred

Posté par Fred Pawlowski à 21:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 janvier 2016

Le mal-aimé

Les "pétrels géants" sont le sommet de l'échelle alimentaire aviaire dans les zones sub-antarctiques, à la fois nécrophages et prédateurs.

Sur l'archipel de Crozet, deux espèces sont présentes : le pétrel de Hall (Macronectes halli) et le pétrel géant (Macronectes giganteus). Le premier a le bout du bec rougeâtre et l'iris bleu clair, le second a le bout du bec verdâtre et l'iris sombre. En envergure, le premier est plus petit de 5 cm que le second. Et dans les faits, au niveau différences, c'est à peu près tout...

Ci-dessous, quelques vues de trois pétrels de Hall et de trois pétrels géants, dont une forme claire, assez rare à Crozet :  

01

02

03

04

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

05

06

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces pétrels sont de grande taille, la photo suivante représente ma main à côté d'une de leurs empreintes. Ils sont parmi les seuls prédateurs, avec le skua, des poussins de manchots royaux, n'hésitant pas, en cas de disette, à mettre à mort le poussin imprudent qui s'approcherait trop près d'eux. La position avec les ailes écartées et la queue relevée montre qu'il s'agit d'un individu dominant, un peu à la manière des vautours sur une carcasse.

07

08

 

 

 

 

 

 

 

 09

10

11

12

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils sont les seuls par contre à s'attaquer à un adulte de manchot royal en pleine santé. Il n'est pas rare de voir des curées comme pour les vautour, au dépend d'un manchot revenant d'un long séjour en mer et qui a du mal à retrouver son équilibre (et par là-même à se défendre avec son bec). Ci-dessous, une série d'une curée sur un manchot royal. Moins de 45 minutes ont été nécessaires entre le premier coup de bec et le départ des pétrels, ne laissant que les os et la peau... Une fois la curée achevée, tous les oiseaux partent se poser en mer, à quelques centaines de mètres du rivage, pour se nettoyer.

13

14

15

16

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

17

18

19

20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces deux espèces nichent toujours dans des paysages grandioses :

21

22

 

 

 

 

 

 

23

24

 

 

 

 

 

 

 

Les poussins ont un duvet blanc à la naissance, qui laisse ensuite la place au plumage juvénile très sombre, presque noir. Ce plumage s'éclaircira avec le temps pour devenir très clair au niveau du cou et de la tête chez les individus âgés.  

25

 

26

27

28

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

29

30

31

32

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

33

34

Posté par Fred Pawlowski à 21:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 décembre 2015

Variation autour d'un loch

Des fois, faute de mieux, quand il n'y a aucune bestiole ou plante sympa à se mettre sous l'objectif, je me rabat sur du paysage. Ici en l'occurrence un pauvre loch qui n'avait rien demandé à personne. Etant un paysagiste du dimanche, je tente de copier les images fantastiques vues dans les magazines ou sur les forums. Autant dire que je suis loin du résultat escompté, mais sans trépied, sans filtre et avec un grand-angle d'entrée de gamme, je ne m'attendais pas à des miracles...

Sur toutes les photos, il s'agit du même plan d'eau, le loch Morlich, vers Glenmore, en Ecosse.

IMG_2646

IMG_2649

IMG_2667

IMG_2720

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_2648

IMG_2651

IMG_2654

IMG_2716

 

 

Posté par Fred Pawlowski à 22:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 décembre 2015

Le gorfou doré ou gorfou macaroni (Eudyptes chrysolophus) se reproduit en grand nombre sur l'archipel de Crozet. Les photos ci-dessous ont toutes été prises sur les colonies des Moines et du Jardin Japonais. 

Colonie des Moines :

03

03A

04

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dès leur retour à terre, les individus s'apparient pour la saison de reproduction, très brève sous ces latitudes.

Quelques gros plans d'individus pris parmis la multitude :

05

06

07

08

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sitôt arrivés sur la colonie, les futurs parents paradent et construisent leur nid. Le mâle est en charge de la garniture du nid : cailloux et os de gorfous. Les matériaux étant peu nombreux, l'approvisionnement va consister à "emprunter" les matériaux du voisin distrait...

09

10

 

12

 

 

 

 

 

11

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Régulièrement ravitaillés, les poussins vont se développer rapidement et partir en mer avant la fin de l'été. L'opportuniste des colonies de manchots, le chionis, essaie par tous les moyens de voler la nourriture entre le bec du parent et du poussin. Comme pour les gorfous sauteurs, les crèches de poussins sont le plus souvent de tailles réduites, les colonies étant situées dans des éboulis ou des pentes tellement raides que ça limite grandement les rassemblements nombreux.

13

14

15

16

17

Posté par Fred Pawlowski à 22:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,